Cosy Living

Crème solaire minérale naturelle : laquelle choisir ?

lead image crème minérale bio
Ecrit par Vanessa M 🌿

Le soleil est bon pour le moral et la santé, à condition de ne pas en abuser et de bien se protéger ! Et si au passage, on peut éviter de détruire l’écosystème marin, c’est mieux !

Alors comment bien choisir sa crème solaire minérale ? Comment choisir son indice FPS ? Les crèmes solaires minérales bios sont-elles vraiment meilleures pour la santé et l’environnement ? Je vous dis tout !

Comment choisir son indice de protection ?

Lorsque vous vous exposez au soleil, vous vous exposez à deux types de rayons UV. Les UV-A pénètrent les couches profondes de la peau. Ils altèrent la structure du collagène et de l’élastine et sont responsables du vieillissement de la peau et de certains cancers. Les UV-B pénètrent uniquement dans les couches superficielles. Ils provoquent les fameux coups de soleil et stimulent la production de mélanine, responsable du bronzage.

Pour bien choisir son indice de protection, il faudra donc prendre en compte votre type de peau, l’heure et la durée d’exposition et si votre peau est déjà bronzée ou non, puisqu’une peau bronzée sera naturellement plus protégée.

Il existe 8 indices FPS. Le FPS (facteur de protection solaire) ou SPF (Sun protection factor) est calculé sur la capacité de la crème à bloquer les rayons UV-B.

  • Indices 30 – 50 – 50 + : cet indice offre une très haute protection, il bloque 97 à 98 % des UV-B. Cet indice est à utiliser systématiquement chez les enfants et si vous avez la peau claire. Il peut aussi être utilisé sur une peau bronzée ou mate dans des situations d’exposition plus extrêmes. Notez qu’il y a très peu de différence entre un indice 30 et un indice 50.
  • Indices 15 – 20 – 25 : cet indice procure une protection moyenne, il bloque 93 % des UV-B. Il peut s’utiliser sur une peau déjà bronzée ou plus mate.
  • Indices 6 – 10 : cet indice apporte une protection assez faible, il bloque 88 % des UV-B. Il doit être utilisé uniquement sur une peau déjà bien bronzée ou très mate et de préférence après 16h ou le matin.

NB : l’écran total n’existe pas car aucune crème ne bloque 100 % des rayons UV-B. 

Crème solaire minérale ou conventionnelle : quelle différence ?

La principale différence entre les crèmes solaires minérales et les crèmes solaires conventionnelles réside dans le type de filtre utilisé. Les crèmes conventionnelles utilisent des filtres chimiques, alors que les crèmes minérales bios utilisent des filtres minéraux.

Mais encore…

Les filtres chimiques absorbent les rayons et ne sont efficaces que 30 minutes après application. Ces filtres chimiques contiennent le plus souvent des ingrédients perturbateurs endocriniens (éthylhexyl, méthoxycinnamate, propylparaben ou butylparaben, et octocrylène) ainsi que de l’oxybenzone et de l’octinoxate, qui sont responsables du blanchiment des coraux et de la dégradation de l’écosystème marin.

Les filtres minéraux qui sont utilisés dans les crèmes bios n’absorbent pas les rayons, ils les reflètent mais ils sont tout aussi efficaces. En revanche, ces filtres minéraux, le dioxyde de titane et de zinc, ne sont pas non plus des solutions parfaites. D’une part, leur toxicité n’est pas nulle et en plus, ils laissent une couche blanche sur la peau, sauf s’ils sont utilisés sous forme de nanoparticules, donc à une taille infiniment petite.

Les nanoparticules controversées

Le problème des nanoparticules est que leur sécurité n’est pas maîtrisée par les scientifiques. Autant d’incertitudes qui ont incité le monde de la cosmétique bio à adopter le principe de précaution et à les interdire. Une interdiction difficile à respecter pour les fabricants de cosmétiques bios, car il faut bien reconnaître qu’une crème solaire sous forme de pâte blanche, c’est quand même pas très vendeur, même si c’est plus sain pour la santé et l’environnement.

Le cahier des charges Cosmos, qui concerne la majorité des cosmétiques bio vendus en France (ceux labellisés Ecocert, Cosmebio et BDIH) admet donc l’utilisation de nanoparticules pour les filtres solaires, mais avec une teneur strictement encadrée. La présence de nanoparticules doit aussi apparaitre dans la liste INCI (la liste des ingrédients). Avant d’acheter une crème solaire minérale, vérifiez donc la liste des ingrédients (INCI) en cherchant leur nom latin : Zinc Oxide et Titanium Dioxide. Si le produit contient des nanomatériaux, la mention [nano] doit (en principe) également être inscrite. Je dis en principe, car l’association UFC Que Choisir a démontré que cette obligation n’était pas toujours respectée.

En bref, nous avons le choix aujourd’hui entre des filtres chimiques cancerigènes, perturbateurs endocriniens et dangereux pour l’écosystème marin, et des crèmes solaires minérales naturelles, mais pas complétement innofensives non plus. L’idéal reste donc, à mon avis, d’opter pour une crème minérale labellisée (Ecocert, Cosmebio et BDIH) et de vérifier les INCI pour identifier d’éventuels élements nanos. Même si la composition ne relève pas d’ingrédient nano, prenez quand même quelques précautions lors de l’utilisation. Faites bien attention à ne pas inhaler la crème, surtout si elle est sous forme de spray et ne l’appliquez pas sur une peau léséé. La bonne nouvelle : le masque à la plage servira enfin à quelque chose 🙂 !

Cinq crèmes solaires minérales naturelles : avis et classement

1. Spray solaire SPF 30, Accorelle

creme-solaire-bio-spray-spf-30-acorelle

Un spray solaire minéral avec une protection anti UV-A et UV-B. Ne contient pas de nanoparticules d’après la liste INCI. Cette formule utilise un complexe breveté Oléo actif qui protège du vieillissement cutané, avec du curcuma pour ses vertus anti-oxydantes. 1% du chiffre d’affaire est reversé à une association qui oeuvre pour la protection des océans. La texture est legère et l’odeur super agréable.

Son prix (100 ml) : 20,50 €

Pros & Cons

  • 1 % du CA pour la protection de l’écosystème marin
  • Pas d’oxyde de zinc
  • Odeur fraîche et texture légère et fluide
  • Label Ecocert
  • Laisse un léger voile blanc
  • Prix assez élevé
  • Contenant plastique

En vente sur le site Mademoiselle Bio  et sur Amazon

2. Spray solaire Alga Maris SPF 30, Laboratoires de Biarritz

Spray solaire minéral, spf 30, Laboratoires de Biarritz

Une autre crème solaire minérale sous forme de spray. Son filtre minéral protège des UV-A & UV-B. Ne contient pas de nanoparticules d’après la liste INCI. Son principe actif à base d’algue rouge, antioxydant, contribue à prévenir le vieillissement cutané en neutralisant les radicaux libres. La texture est super legère, elle est facile à appliquer et ne laisse pas de traces blanches sur la peau.

Son prix (100 ml) : 18,90 €

Pros & Cons

  • Parfum coco-karité très agréable
  • Texture légère, facile à appliquer
  • Ne laisse aucune trace blanche
  • Label Cosmébio
  • Le prix reste élevé
  • Contenant plastique

En vente sur le site Mademoiselle Bio et sur Amazon

3. Crème solaire SPF 25, Amapola biocosmetics

Une crème solaire avec un filtre minéral à base d’oxyde de zinc qui protège la peau contre les rayons UVA et UVB. Ne contient pas de nanoparticules d’après la liste INCI. Cette crème combine nutrition (argan, avocat et buritii), protection solaire et protection anti-âge avec sa formule riche en vitamines et antioxydants. Elle est facile à appliquer avec une texture legère et une odeur agréable.

Son prix (100 ml) : 13,50 €

Pros & Cons

  • Agents nutritifs hydratants et anti-âge
  • Odeur agréable
  • Texture fluide, ne laisse pas de traces blanches
  • Rapport qualité / prix
  • Contient des huiles essentielles et ne peut pas être utilisée pour les enfants
  • Pas de label Cosmos
  • Contenant plastique

En vente sur le site Slow Cosmétique

4. Lait solaire SPF 50, Cozie

lait solaire minéral spf 50, Cozie

Un lait solaire dans un flacon en verre rechargeable, consigné et réutilisable. C’est le premier lait solaire minéral bio zéro déchet.  Son filtre minéral protège des UV-A et UV-B et convient aux enfants à partir de 3 ans. Ne contient pas de nanoparticules d’après la liste INCI. Sa formule est riche en Aloe Vera, apaisante et nourissante. sa texture est legère mais elle laisse la peau un peu blanche.

Son prix (100 ml) : 47 €

Pros & Cons

  • Pas d’oxyde de zinc
  • Contenant et verre recyclé et consigné
  • Label Cosmos Organic
  • Texture légère, odeur agréable
  • 2 fois plus cher que les autres produits
  • Laisse la peau un peu blanche
  • Consigne 1,5 € TTC seulement

En vente sur le site Slow Cosmétique

5. Crème solaire Rayon de Soleil SPF 25, Beauté Simple

crème solaire minérale, Beauté simple

Une autre crème solaire minérale bio formulée avec de l’huile de coco, de karité et de tamanu qui hydratent et protègent la peau. Là encore, pas d’ingrédient nano à rapporter dans la liste des INCI et une protection anti UV-A et UV-B. En revanche, la texture est plus épaisse, et un peu difficile à appliquer.

Son prix (100 ml) : 25,75 €

Pros & Cons

  • Contient des agents adoucissants (noix de coco, karité, tamanu).
  • Label Cosmebio
  • Odeur un peu pesante
  • Texture un peu épaisse
  • Légèrement blanche sur la peau
  • Contenant plastique

En vente sur le site Slow Cosmétique

Pour conclure, voici quelques conseils pour bien profiter du soleil

  • s’exposer progressivement au soleil pour stimuler la production de mélanine et proteger sa peau naturellement ;
  • faire des cures de caroténoïdes (carottes, melon, abricots et pêches) qui vont stimuler la production de mélanine ;
  • évitez les expositions prolongées de plus de 30 minutes entre 12 h et 16 h et protégez bien votre peau si vous vous exposez plus longtemps soit avec un vêtement ou une crème solaire avec un indice de plus de 30 ;

Bonnes vacances   🌞

Cet article vous a aidé ? Alors n’hésitez pas à le partager ou à le sauvegarder sur Pinterest pour plus tard.

Pinterest Graphics _ crèmes solaires minérales

13 commentaires

Posez moi une question ou donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.